L’Ostéopathie2016-11-12T16:14:39+00:00

L’Ostéopathie

Etymologie

L’étymologie du mot ostéopathie vient de la combinaison de deux racines grecques à savoir :

  • L’ostéon qui signifie os (ostéo), peut être ici pris de manière plus globale et se rapporter à la notion de densité. En effet, les premiers à utiliser ce terme étaient les anglo-saxons avec le terme « osteopathy », or « os » en anglais se dit « bone ». Nous n’avons donc ici aucune exclusivité étymologique avec le tissus osseux.
  • Pathos qui veut dire souffrance (pathie).

Définition de l’Ostéopathie

still

L’ostéopathie est donc une thérapie manuelle développée aux États-Unis par le Dr Andrew Taylor Still en 1874. Elle permet de diagnostiquer et traiter manuellement les restrictions de mobilité des différentes structures (os, muscles, ligaments, organes, viscères, fascias…) du corps qui peuvent à terme entraîner des troubles fonctionnels.

L’ostéopathe considère le patient dans sa globalité en s’appuyant sur des connaissances approfondies en anatomie, physiologie, biomécanique, pathologie….

Principes

Ces principes sont au nombre de 5 et sont nommés les 5 principes de Still.

  • Principe de globalité : L’individu doit être considéré dans son ensemble. C’est à dire qu’il faut considérer l’histoire du patient (son passé, son présent, sa psyché, son environnement social, mais également ses activités, son métier…) et surtout ne pas oublier que le corps humain est un ensemble d’éléments. Ces éléments sont reliés entre eux et sont en continuité, ils ne peuvent pas fonctionner indépendamment les uns des autres.
  • Principe de l’interrelation structure/fonction : Il existe une interdépendance permanente entre les structures et les fonctions de l’organisme. C’est à dire que chaque fonction dépend de structures, mais également que chaque structure dépend de fonctions. Un défaut de l’une retentira donc inévitablement sur l’autre.
  • Principe de “la Vie, c’est le Mouvement » : Pour que les lois physiologiques puissent s’appliquer dans toutes les structures du corps, il faut que ces dites structures puissent se mobiliser sans contraintes.
  • Principe de l’auto-guérison : Hors traumatismes importants (physiques ou émotionnels) et si l’hygiène de vie est correcte, le corps peut se maintenir en bonne santé sans aide extérieure.
  • Principe de la loi de l’artère : Toutes les circulations du corps doivent impérativement être libres et fluides, que ce soit la circulation sanguine, lymphatique, des liquides intra/extra/inter cellulaire, mais également le système nerveux, etc… L’intégrité de ces systèmes est une condition indéniable à la bonne santé.